Les médicaments anti-douleurs à base d’opioïdes tuent chaque jour 3 personnes en France

La France, ainsi que d’autres pays, déploient de plus en plus de moyens afin de sensibiliser les gens face à la tendance mortelle des opioïdes, consommés à travers la prise d’antidouleurs. Selon une enquête menée par « Envoyé Spécial », ces derniers présentent des dangers d’overdose qui tuent des milliers de personne chaque année. France info nous éclaire sur le sujet…

Les opioïdes que l’on retrouve notamment dans certaines drogues, telles que l’héroïne, font la Une de la presse. Et pour cause, les cas de décès par overdose dus à leur usage se multiplient à une vitesse foudroyante. Phénomène désastreux aux États-Unis, où ils font des milliers de morts chaque année, les opioïdes sont accessibles à tous sous forme d’antidouleurs. Loin de ressembler aux profils de toxicomanes que l’on associe à l’usage de drogues dures, les victimes d’aujourd’hui proviennent de toutes les classes sociales et sont dans la majorité des cas des individus lambda.

Les médicaments anti-douleurs

Que savons-nous de la crise mondiale des opioïdes ?

Substance à la source de 72 000 décès aux États-Unis en 2017, les opioïdes inquiètent de plus en plus les Français. A l’échelle mondiale, ils auraient atteint la santé de 27 millions de personnes en 2016 selon des données recensées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les chiffres seraient loin d’être en baisse. Comme l’explique France info :

« Ils sont – et cela se sait moins – la première cause de mort par overdose en France. Trois décès par jour, un millier chaque année »

En effet, l’inquiétude grandissante face à leur usage est notamment liée au fait que les opioïdes sont des substances psychoactives tirées du pavot à opium ou d’autres homologues tels que la morphine ou l’héroïne. De plus, ces derniers sont disponibles à quiconque souhaite en utiliser, à la seule condition de présenter une ordonnance.

Des stupéfiants prescrits par les médecins :